Sucy : Ville riche de son patrimoine

Le nom du village vient sans doute du nom d’un grand propriétaire à l’époque romaine. Il faut attendre 629 pour avoir le premier témoignage sur le village de Sulciacum. C’est l’évêque de Paris, Leudebertus, qui le mentionne en offrant un terrain aux chanoines formant le chapitre de sa cathédrale.

Aux origines de Sucy


En 811, le comte Étienne de Paris et son épouse Amaltrude font une nouvelle donation au chapitre de Notre-Dame de Paris. Le chapitre devient seigneur universel de Sucy et le reste jusqu’à la Révolution.
Au Moyen Âge, la vie de la communauté s’organise petit à petit autour de l’église Saint-Martin en dépit de plusieurs mises à sac et épidémies. Le censier de 1412 offre une image de ses habitants, des redevances qu’ils paient et des terres qu’ils exploitent. La vigne de Sucy connaît une période de relative prospérité ainsi que les cultures céréalières et l’élevage.

Sucy à l’époque moderne — XVIe-XVIIIe siècles

Dans la seconde moitié du XVe siècle, un calme relatif offre une vraie période de répit.
Les Sucyciens mettent ce semblant de stabilité à profit pour développer leur bourg qui prospère rapidement.
François 1er apparaît comme un bienfaiteur de la Ville. Grâce au dynamisme du commerce à Sucy, il offre en 1527 l’organisation d’une foire franche annuelle. 500 ans plus tard, cette foire existe toujours grâce aux fêtes de septembre qui ont repris la tradition. En 1544, il donne à la ville l’autorisation de se clore de murs. Les actuelles rues de la Porte et des Remparts sont un souvenir de l’époque où Sucy était ceinturée de remparts.
À cette époque, des châteaux se construisent à Sucy.

Découvrez les châteaux de Sucy.


Ceux-ci témoignent de la richesse de la ville et de l’agrément de son site pour les aristocrates parisiens, intéressés par les plaisirs de la chasse et par l’attrait d’une vie mondaine et culturelle importante.

Sucy du XIXe siècle à nos jours

Au XIXe siècle, Sucy est encore un village rural. Il va évoluer au gré des révolutions industrielles. Dès 1850, les équipements et le confort des habitants s’améliorent ; en 1872, le premier bureau de poste apparaît et l’arrivée du chemin de fer suscite le développement d’industries et un début d’urbanisation. La construction en 1894 du groupe scolaire du Centre vient parachever les équipements de la ville qui compte 2 000 habitants à l’aube du XXe siècle

Après la guerre de 1 870 la défense de Paris impose la construction d’une ceinture de forts, par le général Séré de Rivières, concepteur des fortifications françaises (1879-1881). Le Fort de Sucy est partiellement détruit en 1944 puis reconverti en locaux associatifs.
Les premiers lotissements, dont celui de Petit Val en 1888, transforment l’aspect de Sucy, de même que l’amélioration des transports et le développement des industries. Les artisans s’installent et les activités se diversifient.
Après la Seconde Guerre mondiale, le baby-boom, le retour des rapatriés et la proximité de Paris où les Sucyciens vont de plus en plus travailler contribuent à bouleverser les modes de vie. Des immeubles collectifs, des écoles, un stade sont construits, des services sociaux et culturels sont créés.
Peu à peu, Sucy affirme son caractère tout en préservant son patrimoine. La ville excelle dans l’art d’associer urbanisation et espaces verts. 

Sucy à travers l'histoire