Des taux communaux inchangés depuis 10 ans

Budget 2019

Toujours prégnante, l’incertitude financière dans laquelle l’État plonge les communes avec la baisse de ses dotations et la disparition annoncée de la taxe d’habitation, n’empêche pas Sucy de présenter un budget sans hausse de fiscalité, avec un bon niveau d’investissement répondant aux besoins de la commune et un maintien de la qualité des services, grâce à une rigueur budgétaire observée depuis plus de dix ans. Pour la 10ème année consécutive, le taux des impôts locaux n’augmentera pas à Sucy. Et la dette aura baissé dans le même temps de 16 millions €. Ces efforts de gestion ont été reconnus lors du vote du budget, le 15 avril 2019, puisqu’aucun élu du Conseil Municipal n’a voté contre le budget présenté, les six élus d’opposition s’étant abstenus.Il est utile de rappeler que le budget que nous vous présentons s’éléve à 20 920 000 € d’investissements et à 48 120 000 € de fonctionnement.

BAISSE DE LA DOTATION GLOBALE DE FONCTIONNEMENT (DGF)

la Dotation Globale de Fonctionnement (DGF), principale dotation de l’État, a baissé de 2,3 millions d’euros entre 2013 et 2019.

 

 

DES TAUX COMMUNAUX INCHANGÉS DEPUIS 10 ANS

la Dotation Globale de Fonctionnement (DGF), principale dotation de l’État, a baissé de 2,3 millions d’euros entre 2013 et 2019.

  2018 2019
Taxe d'habitation 22.28 % 22.28 %
Taxe foncière 21.33 % 21.33 %
Taxe foncier non bâti 128.79 % 128,79 %

Bien que les taux communaux n’augmentent pas depuis 10 ans, chaque année, les contribuables paient pourtant davantage.  Raison de cette augmentation : l’augmentation des bases décidée chaque année par le Parlement. S’appliquant à toute la France et liée à l’augmentation du coût de la vie, cette hausse s’élève en 2019 à 2,20 %.

STABILITÉ DES IMPÔTS DU TERRITOIRE

Aux  taux  communaux,  s’ajoutent  ceux  du  Territoire  Grand  Paris  Sud  Est  Avenir  qui  n’ont  pas  augmenté  non  plus.  Par ailleurs, le Territoire vote la Taxe d’enlèvement des Ordures Ménagères (TEOM) qui relève de sa compétence. Un taux identique à 2018 a été voté à 8,49%.

DIMINUTION DE LA DETTE DE 16 MILLIONS EN 10 ANS

Encours de la dette au 1er janvier 2009 encours de la dette au 1er janvier 2018 Encours de la dette au 1er janvier 2019
52.2 millions d'euros 36.7 millions d'euros 31.1 millions d'euros

En 10 ans, ce sont un peu plus de 16 millions € de désendettement que la Ville a enregistrés, soit un tiers de la dette qui a été effacée, ce qui situe Sucy dans un ratio totalement comparable aux villes de la même strate et surtout ce qui nous permet de nous placer à 7 ou 8 ans en capacité de désendettement, sachant que l’on considère qu’une ville est en situation normale en dessous de 12 ans.Il est également important de préciser que la structuration de la dette de Sucy est totalement saine : aucun emprunt toxique n’a jamais été contracté par la commune.

LES SUBVENTIONS DE LA RÉGION ILE-DE-FRANCE

Grâce aux subventions, la Ville limite ses dépenses. Elle sollicite donc les financeurs qui peuvent participer à chaque projet. Au premier rang duquel, la Région Ile-de-France, notamment pour des grands projets comme :

  • Le Bourg Ancien dans le cadre des « 100 Quartiers Innovants » se voit verser 478 000 € (solde du projet)
  • La réhabilitation / extension du Centre Culturel Gérard Philipe (premier accompte de 220 000 € sur 880 000 € de subvention totale)
  • Les travaux sur les terrains sportifs et parcs (70 200 €)
  • Les travaux dans les bâtiments sportifs (47 400 €)
  • L’équipement de la Police Municipale et la vidéo-protection (17 100 €)

Les réalisations de 2019

APRÈS PLUSIEURS ANNÉES D’INVESTISSEMENTS DANS LE DOMAINE DE L’ÉDUCATION, LE BUDGET 2019 CONSACRE SES EFFORTS À LA VOIRIE, AU SPORT ET À LA CULTURE. RETROUVEZ CI-DESSOUS LES RÉALISATIONS PRÉVUES POUR L’ANNÉE 2019 AINSI QUE LE PROGRAMME D’ENTRETIEN DU PATRIMOINE MUNICIPAL.

 

CULTURE 985 700  €

  • Travaux de réhabilitation / extension de la salle Gérard Philipe  du  Centre  Culturel  (480  000  €),  Assistance  à  Maîtrise  d’Ouvrage  (AMO)  pour  la  réhabilitation  du théâtre  de  verdure  et  aménagement  paysager  des  abords  du  Centre  Culturel  (20  000  €)  +  entretien  et  rénovation des autres bâtiments de l’équipement.
  • Étude  et  frais  de  conception  pour  la  réhabilitation  de  la  Maison  Tête  de  Cheval  et  la  création  d’un  musée  (15 000 €)
  • Espace  Jean-Marie  Poirier  :  travaux  d’installation de  chauffage  sur  la  terrasse  extérieure  et  travaux  de  rafraîchissement  /  climatisation  de  la  salle  de  spectacle (220 000 €)
  • Réalisation d’une salle multimédia à la médiathèque (entièrement subventionnée par la Métropole 50 000 €)

VOIRIE, CIRCULATION, STATIONNEMENT ET SIGNALÉTIQUE  3511 000 €

  • Projet Bourg Ancien 1 485 000 €
  • Réfections  lourdes  de  voiries  comme  l’aménagement de la rue Molière (première tranche de 610 000 €), de la rue Chaumoncel (100 000 €) ou encore la création d’un accès au parking du lycée Christophe Colomb
  • Réfections de chaussées notamment boulevard Pierre Raunet ou encore des allées du Parc des Sports (298 000 €)
  • Aménagement  PMR  (Personne  à  Mobilité  Réduite) devant les équipements publics (scolaires et sportifs) dans   le   cadre   de   l’Ad’Ap   (Agenda   d’accessibilité   programmée) pour 60 000 €
  • Sont également prévus la réfection de cheminements et trottoirs comme au Sentier de la Côte ou une enveloppe « travaux et signalisation » pour les aménagements des liaisons douces• Entretien annuel des voiries (430 000 €)

ÉDUCATION 295 200 €

  • Installation d’alarmes dans les écoles dans le cadre du PPMS, plan particulier de mise en sécurité (55 000 €)
  • Création  d’un  self  et  insonorisation  du  réfectoire  à  l’école du Plateau (57 000 €)
  • Installation de stores extérieurs et aménagement d’un terrain évolutif au Centre de Loisirs du Parc (44 000 €)
  • Travaux scolaires habituels (90 000 €)
  • Études pour la réhabilitation du préau et des sanitaires de la petite cour de l’école du Centre / Revêtement de sols, carrelages, électricité et réfections des gouttières à l’école du Centre et du Plateau (37 000 €)

SPORTS 973 600 €

  • Réhabilitation des  blocs  vestiaires  foot  et  rugby  du  Parc de Sucy
  • Renforcement  de  la  charpente,  changement  de  la  toiture et éclairage leds des courts de tennis A et B
  • Changements des paniers de basket
  • Pose  de  gazon  synthétique  des  city  stades  Fosse  Rouge et Noyers
  • Réfection  des  douches  et  travaux  de  carrelage  au  gymnase Montaleau
  • Entretien des bâtiments sportifs

ÉCLAIRAGE PUBLIC ET SIGNALISATION TRICOLORE 703 000 €

  • Rénovation   du   parc   dans   le   cadre   du   marché   à   performance  énergétique  (286  000  €),  modernisation  de l’éclairage public au Parc des Sports, Parc de la Cité Verte et Parc Chaumoncel (100 000 €)
  • Éclairage du Bourg Ancien (90 000 €), des rues Molière et Montaleau (82 000 € et 90 000 €)

GPSEA : DES PISTES CYCLABLES RUE MONTALEAU ET DE LÉSIGNY

Que  ce  soit  rue  de  Montaleau  ou  rue  de  Lésigny,  le GPSEA  engagera,  en  2019,  la  réfection  ou  la  réalisation  de  nouvelles  pistes  cyclables.  Rue  Montaleau,  il  s’agira  d’une création. Rue de Lésigny, la réhabilitation du dernier tronçon de la piste cyclable, viendra en continuité de celle déjà réalisée dans le cadre des travaux de lutte contre les inondations.

ENVIRONNEMENT 559 000 €

  • Enfouissement  ou  effacement  des  réseaux  :  Bourg Ancien,  rues  du  Moutier,  de  la  Porte,  Guy  Môquet,  de  Brévannes (204 000 €) ; rue Molière (144 000 €) ; rue Montaleau (169 000 €) ; rue Chaumoncel / Halévy (42 000 €)

SÉCURITÉ 176 000 €

  • Installation de vidéo-protection
  • Mises en conformité électrique

VIE ÉCONOMIQUE 55 000 €

Création  d’un  espace  de  coworking  et  enveloppe annuelle pour les travaux divers

VIE ASSOCIATIVE 54 000 €

  • Espace des Bruyères : études pour la réhabilitation / extension de la salle de danse (10 000 €)
  • Fort de Sucy : étude pour la réparation de la voûte du four à pain (4 000 €)
  • Église  Saint-Martin  :  Travaux  pour  le  passage  au chauffage au gaz (40 000 €)