En cours

Cohésion sociale et solidarité

Relancer l’information sur le micro-crédit

En 2011, le Conseil Départemental du Val-de-Marne a mis en place en partenariat avec le Crédit Municipal de Paris, un dispositif d'octroi de micro crédit.

Année : Année 2019

Enjeu: Prévenir des risques d'exclusion

Objectifs: Assurer la cohésion sociale et la solidarité entre sucyciens de tous quartiers et de toutes générations. La cohésion sociale peut s'apparenter à une relation équilibrée entre les membres de notre société, dans laquelle l'individualisme est en passe de devenir roi. Et, selon le Conseil de l’Europe, la cohésion sociale est "la capacité de la société à assurer le bien-être de tous ses membres, incluant l’accès équitable aux ressources disponibles, le respect de la dignité dans la diversité, l’autonomie personnelle et collective et la participation responsable". Cet objectif implique la prévention et la lutte contre les exclusions et la pauvreté, ainsi que l’insertion des personnes en situation de précarité. Il devra également s'attacher à favoriser l'autonomie des personnes âgées et handicapées et accentuer les politiques familiales et de protection de l'enfance et des personnes vulnérables. En bref, cet objectif devra proposer des actions de renforcement du lien social pour l’ensemble de la population.

Ce prêt de 300 à 3 000 € est destiné à tous et le Conseil Départemental du Val-de-Marne prend en charge les intérêts. Les conditions d'accès à ce micro crédit sont très strictes et contraignantes, il y a de ce fait peu d'élus. La ville a signé une convention de partenariat avec le département et avec le Crédit Municipal de Paris, afin que ce dispositif soit mis en place à Sucy fin 2013. La ville avait alors mis du personnel qualifié à disposition du public afin d'aider les usagers à monter leur dossier, mais seulement 7 demandes ont abouti.

Cela est dû à plusieurs facteurs, notamment au fait que certaines associations se sont emparées du dispositif. Un agent va être à nouveau formé en ville afin de pouvoir relancer ce dispositif au sein des missions de la Direction de l'Action Sociale et des Solidarités.